Y a-t-il un moyen d’arreter les ronflements ?

Les personnes qui ronflent peuvent apporter de petits changements à leur mode de vie afin d’éliminer les déclencheurs de ce trouble.

Quelques conseils : Suivez un régime alimentaire correct et équilibré;

  • avoir des repas du soir plus digestes et moins abondants ;
  • si vous êtes en surpoids, perdez les kilos superflus (la graisse s’accumule non seulement sur l’abdomen, mais aussi autour du pharynx, de la langue et du palais, ce qui rend la respiration plus difficile) ;
  • faire une activité physique plus intense et plus constante ;
  • éviter la consommation de boissons alcoolisées et de fumer avant d’aller au lit ;
  • essayer de respecter au maximum les heures de sommeil ;
  • éviter la position couchée pendant le sommeil.

Existe-t-il aussi des remèdes pour arrêter de ronfler ?

Il existe d’autres remèdes pour arrêter le ronflement, qui sont indiqués par le spécialiste après une visite pour ronflement : ce sont les médicaments locaux nasaux, particulièrement utiles en cas d’obstruction nasale qui s’aggrave lorsque l’on dort en décubitus dorsal, et les sprays oraux anti-ronflement (mousses bio-adhésives qui “insonorisent” les structures concernées).

“Il y a donc la thérapie stomatologique, qui repose sur l’utilisation d’appareils buccaux qui empêchent la vibration des structures anatomiques par une action sur la mâchoire, et la thérapie positionnelle”, souligne le médecin.

Si tous ces remèdes et traitements ne fonctionnent pas de la même façon, il y en a qui semblent plus efficaces que d’autres, le dispositive AirSnore par exemple est très intéressant car peu contraignant, pas de danger pour la santé et efficace pour les personnes ayant besoin d’un produit anti-ronflement qui fonctionne. Vous pouvez lire sur le site Dormirbien.fr un Avis Airsnore complet.

arreter les ronflements

 il est possible d’utiliser des traitements nasaux, pharyngés, amygdaliens, etc.

En quoi consiste la thérapie positionnelle ?

“La thérapie positionnelle consiste en l’utilisation de dispositifs mécaniques ou électroniques, qui favorisent la position, pour ainsi dire, moins de “ronflements”, généralement la position latérale”, informe le médecin.

“Les dispositifs mécaniques – précise-t-il – sont principalement des oreillers de formes diverses, qui sont portés par le patient comme un sac à dos et, pratiquement, l’empêchent de dormir sur le dos.

Les appareils électroniques, en revanche, sont représentés par des capteurs, appliqués sur des bandes de silicone généralement placées derrière la nuque, qui étudient et mémorisent les positions habituelles du patient et enregistrent également les ronflements”. Lorsque la personne est couchée sur le dos, elle commence à vibrer à une intensité croissante, ce qui l’oblige à changer de position sans interrompre son sommeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.