Faire du vélo en forêt de Compiègne

Compiègne

À une heure au nord-est de Paris, dénichez un ensemble sylvestre unique, aussi grand que celui de fontainebleau. La promenade d’environ 80 Km, moyennement vallonnée. Arpente les environs des châteaux de Compiègne et de Pierrefonds, en roulant à vélo électrique par les cuvettes de l’Oise et de l’Automne.

De Compiègne a Vieux-Moulin

3 musées, 3 parcs, 3 églises, ainsi que la promenade des bords de l’Oise constituent une partie du patrimoine d’une bien agréable ville impériale à la vie sportive et culturelle particulièrement riche. De larges avenues résidentielles vous transportent rapidement à l’orée de la forêt de Compiègne. D’une surface de 14 417 ha, il s’agit de la troisième plus grande forêt de feuillus de notre pays, juste derrière celles d’Orléans et de Fontainebleau. S’ajoutant aux massifs voisins de Retz, de Laigue et d’Halatte, on obtient un appréciable poumon vert à environ 80 Km de la contrée parisienne. Les essences sont assez variées, avec une prédominance de hêtres, de chênes, de charmes et de pins.

Plus de 900 Km d’allées rectilignes propices à la promenade, maillent cet ancien domaine de chasse royale. Difficile de se perdre avec, à chacun des 311 carrefours, de grands poteaux blancs indiquant chaque direction et, par un trait rouge, le palais de Compiègne. De nombreuses pistes pour circulation des vélos sillonnent la forêt, à l’écart voitures, comme celle qui passe au pied des Beaux Monts. Au bout de quelques Km en pleine nature, un modeste crochet s’impose pour visiter le paisible bourg de Vieux-Moulin, avec ses magnifiques maisons à pans de bois aux alentours du campanile-porche de l’église Saint-Mellon.

De Vieux-Moulin à Pierrefonds

La promenade à vélo électrique se prolonge au milieu des pistes et relais équestres. Toisé par les monts Saint-Mard et Saint-Pierre, on atteint après coup le chapelet des étangs Saint-Pierre, aménagés en viviers au 16ème siècle par les moines de l’abbaye voisine. On contemple ici le pavillon de chasse de l’impératrice Eugénie. Élégant mélange de bois et de briques sur pilotis, il préserve désormais l’une des 34 demeures forestières du secteur. Calme, oiseaux, tables de pique-nique, c’est la pause idéale pour reprendre des forces pour mieux pédaler. Pierrefonds n’est ainsi plus très loin. Au détour d’une ancienne route ferrée, se détache par-dessus d’un plan d’eau la fascinante et colossale silhouette du château. Au pied des remparts et dans les buttes environnantes se blottissent des résidences et des habitations d’agrément construites à l’époque thermale, dont l’eau s’est tarie en 1914.

À voir obligatoirement… Le palais de Compiègne

Pas moins de 1300 pièces composent cette importante résidence ponctuelle de multiples souverains pendant 5 siècles. Une période rythmée par des traités, des fêtes et des chasses à courre. On visite les appartements historiques, le musée du second Empire, l’espace consacré aux carrosses et au début de l’automobile, sans oublier l’incroyable roseraie attenante.